Texas Trip

Dans les "drive-ins" en ruines, les monstres et les peurs n’habitent plus l’écran. Ils ont glissé vers d’autres marges. Utilisant la figure du freak pour créer leurs propres mythes, des artistes du Texas interrogent leur rôle dans ce monde simulacre. Masques et rituels étranges offrent une vision intime de leur culture, là où se confondent poésie et survie.

Alors que le monde entier se confine et se masque dans le respect des mesures sanitaires, Maxime Lachaud et Steve Balestreri nous entraînent dans une farandole d’identités réelles et fantasmées, virtuelles et rêvées, rythmées par des éruptions sonores, des paysages de lumière.

Là où le trip est autant une errance multicolore qu’une manière de vérifier la gravité de l’univers, c’est au Texas que dansent les masques d’une galerie souterraine où la nuit est un nouveau jour parsemé de lucioles ultraviolettes.

Extrait de «Texas Trip»